Prix bord champs: Cacaco 825 Fcfa, Kg;  Café  700 Fcfa Kg,  Hevea 275 Fcfa; Anacarde 350 Fcfa

mardi 22 octobre 2019
sys bannière

Avenir du marché mondial du caoutchouc naturel::: Les professionnels en conclave à Abidjan

Facebook Twitter Google LINKEDIN
Avenir  du marché mondial du caoutchouc naturel:::  Les professionnels en conclave à Abidjan

Abidjan abrite depuis  ce  22 octobre 2018, la  Conférence internationale sur le Caoutchouc naturel. C’est    au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan.  Organisée pour la deuxième fois en Afrique et en Côte d’Ivoire, après celle de 1976, la Conférence internationale sur le caoutchouc naturel se penchera sur la contribution de l’industrie du caoutchouc naturel au développement socioéconomique et à la préservation de l’environnement. Selon le président de l’Association des Professionnels du Caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (Apromac).  Eugène Krémien, par ailleurs président du Comité d’Organisation de la rencontre d’Abidjan, le choix de la Côte d’Ivoire pour abriter la Conférence internationale, est la matérialisation de la reconnaissance internationale de la Côte d’Ivoire premier producteur africain du caoutchouc naturel. Après avoir rappelé que la conférence d’Abidjan intervient au moment où les prix sont au plus bas, le président de l’Apromac  a indiqué qu’avec 600.000 tonnes soit 70% de la production africaine, la Côte d’Ivoire occupe la première place sur le continent au niveau des pays producteurs de caoutchouc naturel. Le chiffre d’affaire généré par la filière hévéa en Côte d’Ivoire est passé de 120 milliards de Fcfa en 2008 à 495 milliards de Fcfa en 2017, a révélé Eugène Krémien. Expliquant que les revenus distribués aux paysans sont passé de 40 milliards de Fcfa à 100 milliards de F Fca sur la même période. Ce sont 900.000 personnes qui vivent de la production du caoutchouc naturel en Côte d’Ivoire. Quand la filière enregistre 300.000 emplois directs. Le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural, Coulibaly Sangfowa Mamadou  dans l’ensemble, les cultures agricoles ont permis aux producteurs  d’engranger 6.400 milliards de Fcfa en 2017 contre 3.400 milliards de F cfa en 2012. Le pays ambitionne d’atteindre 2 millions de tonnes d’ici les 5 prochaines années. Aussi,  répondant aux préoccupations des acteurs de la filière ivoirienne du caoutchouc, il ajouté   que  des dispositions  sont en train d’être prises, pour mettre fin  aux  désagréments enregistrés  dans les activités des fonds de tasses. «  Cette filière doit retrouver son équilibre au niveau de la transformation.  Pour que    le développement de cette filière soit profitable à tous les acteurs. Surtout avec la mise en place  d’une instance de régulation »  a dit le ministre Sangafowa Coulibaly. La Conférence internationale sur le Caoutchouc naturel sera suivie de la réunion annuelle de l’international Rubber Research and Development Board (Irrdb). L’Irrdb est une organisation regroupant les institutions de recherche et de développement des principaux pays producteurs de caoutchouc naturel et la France.   A noter que  cette rencontre  a lieu dans un contexte de crise dans la filière ivoirienne. Les hévéacultures ivoiriens, selon les informations que nous avons reçues hier nous indiquant que   :  « Des producteurs  ivoiriens,  sont en train de brader leur fond de tasse à 240 Fcfa le Kg,  pour pouvoir survivre.   Chaque jour que dieu fait   des convois traversent la frontière   pour aller au Ghana »   

Moussa Kader Légende photo : Une vue  des participants  juste après l’ouverture de la cérémonie.