Prix bord champs: Cacaco 825 Fcfa, Kg;  Café  700 Fcfa Kg,  Hevea 275 Fcfa; Anacarde 350 Fcfa

vendredi 23 octobre 2020
sys bannière
Politique

Politique (105)

Latest News

Invité de la tribune « Face au Patronat »// Patrick Achi( Dnc de Ouattara// « Ouattara entend renforcer le partenariat Etat -secteur privé »

mercredi, 21 octobre 2020 22:15 Written by

entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), le 20 octobre 2020 à Abidjan, le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence, Patrick Achi, a dit que le candidat du RHDP à l’élection présidentielle du 31 octobre, Alassane Ouattara, entend renforcer le partenariat Etat -secteur privé. A en croire Patrick Achi, le programme du RHDP va accélérer la transformation économique de la Côte d’Ivoire, avec une participation plus active et efficiente du secteur privé, pour la période 2021-2025. Pour y parvenir, a-t-il souligné, " l’Etat jouera pleinement son rôle de chef d’orchestre, qui organise les secteurs pour la transformation économique et accompagne le secteur privé". Il s’agira pour le candidat Alassane Ouattara de poursuivre l’amélioration du climat des affaires, faciliter l’accès des entreprises aux financements, favoriser l’accès des entreprises au foncier et à la commande publique. Toutes choses qui permettront aux entreprises d’être davantage compétitives. Par ailleurs, au nom du candidat Alassane Ouattara, il a salué le rôle clé du secteur privé dans le développement économique et social de la Côte d’Ivoire. Un rôle déterminant ayant contribué à la création de 83% d’emplois et participé au recouvrement de 90% des recettes de l’Etat. Le représentant du candidat Ouattara a annoncé un changement de paradigme et de stratégie vis-à-vis du secteur privé. Cela consiste à promouvoir, accroître et à renforcer le dynamisme des PME. Il a soutenu que les PME, durablement impactées par la Covid-19, bénéficieront de l’accompagnement de l’Etat. Patrick Achi a également indiqué que son candidat mettra l’accent sur l’industrialisation de la Côte d’Ivoire pour le prochain quinquennat. L’objectif étant de capter une plus-value des matières premières. Cette politique volontariste de la transformation structurelle de l’économie sera soutenue par la création de zones industrielles, telles que celles de Yopougon, de même que d’agropoles, afin de réduire les disparités régionales. Après avoir relevé les difficultés auxquelles les entreprises sont confrontées, le président du Patronat ivoirien, Jean-Marie Ackah, a, pour sa part, témoigné sa gratitude au candidat du RHDP pour l’intérêt porté au bien-être des opérateurs économiques.Source:: DCC-COM Légende photo : Patrick Achi, ministre  d’Etat, Sg  de la Présidence la République et Dnc  du candidat Ouattara Nb : le titre est de la rédaction

Comité Consultatif des Droits de l’Homme de l’Onu// Le Royaume du Maroc élu membre

vendredi, 09 octobre 2020 20:59 Written by

Le Royaume du Maroc a été élu, il y a quelques jours, par acclamation, en la personne de la professeure Nadia BERNOUSSI, membre du Comité Consultatif des Droits de l’Homme. L’élection du Maroc constitue une reconnaissance des efforts continus déployés par le Royaume, conformément à la Haute Vision Clairvoyante et Avant-gardiste de SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU L’ASSISTE, en matière de promotion et de protection des Droits de l’Homme. Elle reflète également la crédibilité et la confiance dont jouit le Maroc auprès des instances onusiennes des Droits de l’Homme. Cette élection, qui intervient à quelques semaines de la brillante élection de M. Mohammed AMARTI, au Comité des Droits Economiques, Sociaux et Culturels et celle de M. Mahjoub EL HAIBA, au Comité des droits de l’Homme des Nations Unies, est le fruit d’une intense campagne diplomatique menée par le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’étranger, dans le cadre de renforcement de la présence de l’expertise marocaine au sein des organisations internationales et régionales conformément aux Hautes Orientations de SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI, QUE DIEU L’ASSISTE. Mme Nadia BERNOUSSI est professeure de Droit Constitutionnel et membre de la Commission Européenne pour la Démocratie par le Droit (Commission de Venise). Elle succède ainsi à M. Mohamed BENNANI qui a siégé au sein du Comité Consultatif des Droits de l’Homme depuis sa création en 2008.Le Comité consultatif, organe subsidiaire du Conseil des Droits de l’Homme composé de 18 experts élus au scrutin secret par le Conseil pour un mandat de 3 ans, renouvelable une seule fois, sur une liste de candidats répondant à certains critères, à savoir : la compétence dans le domaine des droits de l’Homme ou domaines connexes, la haute moralité, l’indépendance et l’impartialité.
Ayoko Mensah
Source :Maec, Communiqué
Légende photo : Sa Majesté le Roi Mohamed VI Roi du Maroc

 

 

 

Election présidentielle et législatives en Ci// La mission internationale d’observation électorale( Mioe) s’installe à Abidjan

dimanche, 20 septembre 2020 20:53 Written by

 

Mission Internationale d'Observation Électorale (MIOE) conjointe EISA-TCC Élections Présidentielle et Législatives en République de Côte d’Ivoire
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
DECLARATION D’ARRIVEE
Abidjan, le 21 Septembre 2020

Election présidentielle et législatives en Ci//
La mission internationale d’observation électorale( Mioe) s’installe à Abidjan
L’Institut Électoral pour une Démocratie Durable en Afrique (EISA), conjointement avec le Centre Carter (TCC), annonce l’arrivée et le déploiement d’une Mission Internationale d’Observation Électorale (MIOE) de Long Terme en Côte d’Ivoire pour observer l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 et les législatives à venir en République de Côte d’Ivoire. La mission a reçu le 19 aout 2020 l’accréditation de la Commission Électorale Indépendante (CEI) en sa qualité d’organe de gestion des élections de la République de Côte d’Ivoire.
Au cours de son séjour, la Mission observera notamment, les étapes de la phase préparatoire du scrutin comme l’établissement de la liste électorale définitive, le dépôt et le contentieux concernant les candidatures à l’élection présidentielle, le niveau de participation des femmes et jeunes, les menaces numériques, la campagne électorale, les opérations de vote et de dépouillement du vote le jour du scrutin sur l’ensemble du pays et la compilation des résultats. De plus, la MIOE suivra le processus électoral jusqu’à son terme, incluant l’annonce des résultats officiels ainsi que le processus relatif au contentieux des résultats.
En outre, elle interagira avec divers acteurs du processus électoral, notamment la CEI, les autorités publiques, les partis politiques et leurs candidats, les candidats indépendants, les représentants des médias ainsi que les organisations de la société civile ivoirienne. Elle interagira également avec les autres Missions d’observation électorale nationales et internationales et les Missions diplomatiques présentes en Côte d’Ivoire.
La MIOE opère en toute indépendance et de manière neutre. Son mandat est d'observer et d'analyser l’ensemble du processus électoral afin d’en réaliser une évaluation détaillée, impartiale et objective. Cette analyse fait référence non seulement à la législation nationale mais aussi aux normes et obligations sous régionales, régionales et internationales auxquelles la République de Côte d’Ivoire a suscrit en matière d’élections démocratiques. Les observateurs électoraux internationaux vont évaluer si les élections sont le reflet de la libre expression de la volonté du peuple ivoirien et si le processus électoral est conforme au cadre juridique et institutionnel du pays ainsi qu’aux normes et standards internationaux, continentaux et sous régionaux, la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, le protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance ainsi que dans les Principes pour la Gestion, la Surveillance et l’Observation des Elections (PEMMO). EISA et le Centre Carter conduisent leurs activités de mission d'observation électorale conformément aux directives de la Déclaration de principe pour l'observation internationale des élections et du Code de conduite pour les observateurs électoraux internationaux, qui a été adopté par les Nations Unies en 2005.
Conduite par Monsieur Denis Kadima, Directeur général de EISA, la mission est forte de 12 Observateurs Internationaux de Long Terme, déployés en six équipes de deux personnes chacune, issus de divers pays à savoir : le Benin, le Cameroun, la Centrafrique, la République Démocratique du Congo, la France, le Ghana, le Maroc, le Niger, le Sénégal, le Togo et la Tunisie. A ceux-ci, s’ajouteront au mois d’octobre 24 observateurs de court terme. Les observateurs sont appuyés par une équipe cadre de l’EISA et du TCC basée á Abidjan.
La Mission rendra public, au cours d’une conférence de presse, ses conclusions préliminaires sur le déroulement du scrutin et présentera ses conclusions et recommandations à l’attention des acteurs du processus électoral ivoirien. Un rapport final détaillé sera publié à l’issue du processus électoral.
La Mission Internationale d’Observation Électorale remercie les autorités de la République de Côte d’Ivoire pour toutes les dispositions qu’elles ont bien voulu prendre en vue de faciliter son travail sur l’ensemble du territoire national. La Mission est financée par l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID).

Pour toute information, veuillez contacter l’attaché de presse de la Mission à l’adresse courriel .

Fait à Abidjan, le 21 Septembre 2020

Denis KADIMA
Chef de Mission par intérim.

###

 

Présidentielle 2020 en Ci// Bessi M`Bouke Benjamin après le dépôt de sa candidature// « Rendez-vous très bientôt sur le terrain »

dimanche, 30 août 2020 21:45 Written by

Trois jours après l`annonce de sa candidature à la présidentielle d`octobre 2020, M. Bessi M`Bouke Benjamin, acteur du secteur privé ivoirien a procédé au dépôt légal des éléments consécutifs du dossier de sa candidature au siège de la Commission électorale indépendante (Cei)  le  vendredi 28 août 2020 à Abidjan. Un acte majeur dans  son engagement en politique qui intervient trois jours après l’annonce de la candidature de ce manager  bien connu  dans l’industrie   cacaoyère  en Côte d’ivoire et  dans la sous - région.   M. Bessi M’Bouké Benjamin est  le  Directeur général de  Cemoi Côte  d’Ivoire, une entreprise spécialisée  dans la chocolaterie et la confiserie.  M. Bessi M’Bouke Benjamin, cet  acteur du secteur privé ivoirien a procédé au dépôt légal des éléments consécutifs du dossier de sa candidature au siège de la Commission électorale indépendante (Cei)  a  eu lieu le  vendredi 28 août 2020 à Abidjan. « Je viens d’accomplir un acte très important qui consistait au dépôt de ma candidature à l’élection présidentielle notre dossier de candidature a été réceptionné avec un récépissé qui nous a été délivré. Les jours vont s’accélérer et comme je le disais, j’ai hâte d’être avec vous. J’ai hâte d’être à vos côtés chers ivoiriens pour vous apporter de la joie de vivre et regarder l’avenir dans la paix », a déclaré Benjamin Bessi. Il s’est saisi de l’occasion pour témoigner sa gratitude à ses représentants des différentes localités du pays. Selon lui, ceux sont eux qui ont œuvré pour qu’il puisse obtenir les parrainages citoyens requis dans les composants du dossier de candidature. Il a rassuré les Ivoiriens que le processus électoral se déroulera bien. « Nous allons avancer dans la paix. Tout devrait bien se passer. Et nous vous donnons rendez-vous très bientôt sur le terrain » a rassuré le candidat indépendant déclaré à l’élection présidentielle  ivoirienne dont le premier tour  aura lieu le  31 Octobre  2020. « Au regard des leçons tirées de toutes les gouvernances politiques antérieures, je suis guidé par le souci de la volonté d'atteindre les objectifs que l'on se fixe dans son agenda politique par le dépassement de soi et l'engagement total au service des autres pour une politique plus équitable », a promis M. Bessi appelant ses compatriotes à lui accorder leurs suffrages pour remporter cette échéance électorale. 

Ayoko Mensah 

Légende photo :   Benjamin Bessi M’Bouké, candidat  à la présidentielle  d’Octobre  2020 ; 

Cohésion sociale à Divo// Hamed Bakayoko exhorte les populations à dire non à la violence

samedi, 29 août 2020 19:06 Written by

Suite aux récents évènements qui ont secoué la ville de Divo, le Premier Ministre, ministre de la défense Hamed Bakayoko, a effectué une visite dans cette localité le vendredi 28 août 2020, en vue de porter le message de compassion et de solidarité du gouvernement et exhorter les populations à dire non à la violence.« Chers parents, chers jeunes du Lôh-Djiboua, je suis venu vous porter le message de compassion et de solidarité du gouvernement pour les évènements vécus. Le gouvernement est à vos côtés. Inscrivez-vous dans la paix. Dites non à la violence », a insisté Hamed Bakayoko qui était accompagné de plusieurs ministres. Au cours de cette rencontre, le Premier Ministre, après avoir écouté les différents témoignages, s'est réjoui de l'engagement pris par les jeunes des communautés Dida et malinké d'inscrire désormais toutes leurs actions dans la paix. « Après tout ce que je viens d’entendre, dans la région du Lôh-Djiboua, les communautés n’ont pas de problèmes entre elles. Il faut nous concentrer sur l’essentiel. Chers jeunes, faites-nous confiance. Nous allons continuer le travail pour le développement », a-t-il indiqué. Selon Hamed Bakayoko, c’est dans la paix que le gouvernement peut poursuivre l’œuvre de développement pour l’amélioration des conditions de vie des populations, à travers la construction de centres de santé, l’électrification, l'accès à l'eau potable, la lutte contre la pauvreté, etc. Le président du conseil régional du Lôh-Djiboua, Roland Zakpa Kobenan, qui a parlé au nom des cadres de la région, les chefs coutumiers et les porte-parole des jeunes Dida et Malinké ont tous décidé de mettre l'accent sur la sensibilisation et la solidarité pour que la paix règne durablement dans leur région. Cette visite intervient, après les vives tensions intercommunautaires qui ont secoué la ville de Divo suite à des marches organisées, le vendredi 21 août 2020, pour protester contre la candidature du Président Alassane Ouattara à la présidentielle d’octobre 2020. Après Divo le 28 août, le Premier Ministre est attendu à Daoukro le 29 août 2020.
Ayoko Mensah
Légende photo : Le Premier Ministre, ministre de la défense, Hamed Bakayoko à son à Divo
Source : Cicg

 

Préservation de la paix sociale à Gagnoa// Hamed Bakayoko sollicite l’implication de la jeunesse

vendredi, 28 août 2020 17:08 Written by

En visite à Gagnoa,   le   28 août 2020, le Premier Ministre, ministre de la Défense,  Hamed Bakayoko, a exhorté les jeunes de Gagnoa, région du Gôh, à s’impliquer dans la préservation de la paix et de la cohésion sociale. Hamed Bakayoko a exhorté les jeunes à préserver la concorde et le vivre-ensemble. Il les a invités à renoncer à la violence, à la haine et à l’intolérance. « Je vous investis tous d’une mission, celle d’être des acteurs de paix », a-t-il déclaré. Le Chef du gouvernement a indiqué que le défi de la jeunesse est d’œuvrer à l’union et la stabilité, gage de tout développement. Il a rappelé les actions de développement du gouvernement dans la région du Gôh. « Le taux d’électrification dans votre région a atteint 97%. 200 localités sur 206 ont été déjà électrifiées. Le gouvernement va porter ce taux à 100% en 2020 », a-t-il souligné. Selon lui, ce sont plus de 9 milliards de Fcfa qui ont été investis dans le secteur de la santé et plus de 2 500 jeunes qui ont bénéficié des programmes et projets d’emplois. Au cours de cette visite, le Premier Ministre a également salué la détermination et les actions des leaders communautaires, guides religieux, cadres et élus de Gagnoa à restaurer un climat de paix à Gagnoa. La visite du Premier Ministre intervient, après les vives tensions intercommunautaires qui ont secoué la région du Gôh, suite à des marches organisées, les 13 et 14 août 2020 pour protester contre la candidature du Président Alassane Ouattara. Après Gagnoa, le Premier Ministre s’est rendu à Divo (Lôh-Djiboua). Il est attendu à Daoukro (Iffou), le 29 août 2020. Ces visites de terrain pour la consolidation de la cohésion sociale ont débuté le 27 août à Bonoua(Sud-Comoé).
SOURCE : PRIMATURE Légende photo : M. Hamed Bakayoko,  Premier ministre, ministre de la Défense avec  des Chefs traditionnels  et de communautés de Gagnoa

Présidentielle 2020 en Ci//Laurent d’Ersu, chargé d’affaires de l’Union européenne // « Que les prochaines élections se passent pacifiquement(…) »

mardi, 25 août 2020 22:28 Written by

«Madame la Représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement, Monsieur le Vice-Président de la Cei, Chers collègues des Etats membres de l’Union européenne, Mesdames et messieurs les journalistes, Nous sommes réunis ce matin pour officialiser la contribution que l’Union européenne apporte au Projet d'Appui aux Elections en Côte d'Ivoire mis en œuvre par le PNUD.  Organiser des élections, c’est comme cuisiner un plat pour sa famille ou des amis. Il faut avoir les bons ingrédients, puis savoir les préparer. S’il vous manque des ingrédients, même si vous savez  bien  cuisiner,  le plat  ne pourra pas  être  complètement  réussi.  Et si vous  avez tous  les ingrédients mais que vous ne savez pas les accommoder, le résultat sera aussi décevant. Un  grand  partenaire  international  comme  l’Union  européenne  peut  fournir  quelques ingrédients pour la réussite des élections à venir, ou quelques savoir-faire pour les préparer : en apportant une expertise technique complémentaire à la CEI via le PNUD, en soutenant la société civile, et aussi en dialoguant avec l’ensemble des acteurs politiques de façon neutre. Mais ces ingrédients à eux seuls ne garantiront pas la réussite des élections et la satisfaction des citoyens ivoiriens. La réussite du scrutin du 31 octobre dépend avant tout des Ivoiriens. Nous ne soutenons pas un candidat, nous soutenons un processus, car nous, Union européenne – et j’ai à mes côtés les représentants des Etats membres représentés en Côte d’Ivoire – nous croyons profondément que l’élection est le meilleur moyen de désigner les gouvernants et qu’il est dans l’intérêt de tous – opposition comme gouvernement – que ce processus se passe bien et que les Ivoiriens aient confiance dans le résultat qui sera proclamé début novembre. C’est pour cela que l’une des actions que l’Union européenne a souhaité soutenir à travers son partenariat avec  le PNUD vise à permettre sur un plan technique  la publication des résultats provisoires bureau de vote par bureau de vote afin que chaque citoyen puisse vérifier que le résultat du dépouillement dans son propre bureau de vote est bien celui qui été pris en compte. Nous soutenons aussi la formation des agents électoraux, qui vont accueillir les électeurs dans les bureaux, mais aussi les campagnes de sensibilisation notamment en direction des femmes et des jeunes, car ce sont des acteurs importants de ces élections. En faisant cela, nous ne nous substituons  pas  à  ce  que  la  Côte  d’Ivoire  sait  faire  mais  nous  venons  compléter,  grâce  à l’expertise de nos partenaires et amis du PNUD. Cette  action  s’inscrit  dans  une  approche  plus  large.  A  côté  de  ce  projet  PACE,  l’Union européenne soutient un ensemble d’actions menées par la  société civile en faveur d’élection pacifiques et inclusives, notamment par des actions menées auprès des enseignants, des jeunes, des  personnes  en  situation  de  handicap,  par  des  formations  de  dessinateurs,  de  jeunes journalistes... Pourquoi  l’Union  européenne  fait-elle  cela ?  Parce  qu’elle  a  un  intérêt  partagé  avec  la  Côte d’Ivoire : que les prochaines élections se passent pacifiquement et sans que leur résultat soit contesté. Et aujourd’hui, à près de deux mois du scrutin présidentiel, nous affirmons que nous avons toujours confiance dans la capacité des Ivoiriens à refuser la violence, à se parler et à faire des concessions mutuelles quand c’est nécessaire pour mener à bien ce cycle électoral dans la paix. Il n’y a pas de fatalité, il n’est écrit nulle part que les élections en Côte d’Ivoire doivent se passer violemment. Mais je le redis : notre appui à ce processus électoral n’est qu’une goutte d’eau par rapport à la responsabilité des acteurs ivoiriens. C’est  sur  cette  note  qui  se  veut  positive  que  je  voudrais  passer  la  parole  à  Carol  Flore-Smereczniak.  Je vous remercie » 

Source  : Signature de la convention de contribution de l’Union européenne au Projet d’Appui aux Elections (Pace) . Allocution de Laurent d’Ersu, chargé d’affaires de l’Union européenne, Abidjan, le 25 août 2020   

Politique //Processus électoral 2020 en Côte d’Ivoire// L’Ue apporte une contribution ciblée de plus 655 millions de Fcfa

mardi, 25 août 2020 21:57 Written by

Laurent d’Ersu, chargé d’affaires de l’Union européenne, et Carol Flore-Smereczniak, représentante résidente du Pnud, ont signé, le mardi 25 août 2020 la convention de contribution de l’Union européenne au Projet d’Appui aux  Elections (Pace), mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le Développement. Ce projet a pour objectif principal d’accompagner la Commission électorale indépendante(Cei) et de soutenir les efforts nationaux en vue de l’organisation d’élections transparentes, crédibles et paisibles en Côte d’ivoire. L’appui de l’Union européenne, d’un montant de 656 millions de FCFA, vise spécifiquement à soutenir le renforcement de la communication à travers des campagnes de sensibilisation, destinées en particulier aux femmes et aux jeunes, sur les opérations électorales et la participation au processus électoral. La contribution de l’Ue servira également à renforcer les capacités des acteurs impliqués dans l’organisation des grandes étapes du processus électoral. Cet appui porte aussi sur la transparence, pour permettre à la Cei de mieux communiquer sur les résultats, y compris par la publication des résultats provisoires bureau de vote par bureau de vote. L’appui de l’Ue au projet d’assistance technique électoral PACE s’inscrit dans une approche  d’accompagnement du processus électoral dans son ensemble, qui inclut également un soutien important aux organisations de la société civile. Cela se traduit, par exemple, dans la mise en place d’un mécanisme d’alerte précoce afin de prévenir la violence électorale ainsi que par l’animation de plateformes de dialogue entre jeunes ou encore la formation de journalistes. Mis en œuvre par le PNUD, le Projet d’Appui aux Elections en Côte d’Ivoire est le cadre à travers lequel les partenaires au développement apportent leur soutien au processus électoral en Côte d’Ivoire. Le projet renforcera : (i) le dialogue et la prévention des conflits électoraux,(ii) la communication et l'information, (iii) le renforcement des capacités des acteurs électoraux et (iv) la mobilisation des ressources nécessaires.   Source : 

La  Délégation de l’Ue  en Côte d’Ivoire Légende photo :