Prix bord champs: Cacaco 825 Fcfa, Kg;  Café  700 Fcfa Kg,  Hevea 275 Fcfa; Anacarde 350 Fcfa

jeudi 6 mai 2021
sys bannière
Société

Société (274)

Latest News

Qnet// Apprendre d'une pandémie// Trois leçons pour la vente directe

jeudi, 25 février 2021 15:29 Written by

Dans une année marquée par la crise et l'incertitude, les entreprises du monde entier sont à la croisée des chemins. L'impact continu de Covid-19 est évident dans un certain nombre d'industries. L'industrie de la vente directe, qui a la réputation d'être largement résistante à la récession, n'a pas été entièrement épargnée. Ceci est d'autant plus vrai qu'il s'agit traditionnellement d'un modèle commercial hautement tactile. Le cœur même de la vente directe est la création de valeur grâce à des relations individualisées. Cela a été affecté par les directives relatives à la santé et à la sécurité publiques. Compte tenu des verrouillages et des restrictions de mouvement imposés dans la plupart des pays et de la distanciation sociale devenant la nouvelle norme, les réunions en personne, les événements et les programmes de formation qui sont la pierre angulaire des entreprises de vente directe se sont arrêtés.Malgré la nature sans précédent des défis, le secteur de la vente directe a encore une fois prouvé sa rapidité d'adaptation et sa capacité impressionnante à prospérer dans des conditions difficiles. La vente directe avec sa main-d'œuvre historiquement répartie s'est avérée incroyablement robuste pendant la pandémie, car les entreprises se sont tournées vers des solutions en ligne pour soutenir leur communauté de distributeurs et les aider à augmenter leurs revenus. L’Association US Direct Selling a mené une enquête auprès de ses membres pour évaluer l'impact de Covid-19 sur leur entreprise. Les résultats indiquent une perspective généralement optimiste, avec plus de 60% des répondants affirmant un impact positif sur leurs entreprises. Cette tendance persistera probablement cette année, grâce aux divers changements que les intervenants de l'industrie ont mis en œuvre pour assurer la durabilité à long terme. Observer et apprendre de ceux qui ont surmonté ces défis servira de base à la vente directe dans un futur (espérons-le) bientôt sans pandémie. Malou Caluza, directrice générale de QNET, partage ses idées sur les trois leçons précieuses qu'elle a tirées des défis de l'année dernière.
1. Il n'y a pas de détournement de la numérisationLes appels vidéo, les paiements sans contact, le e-learning et les achats en ligne font désormais partie de notre quotidien. Il n'y a pas de retour en arrière. Les changements qui se sont accélérés pendant cette période ont amorcé les bases pour une société entièrement numérique. Les entreprises de vente directe ont toujours eu une combinaison de systèmes de support en ligne et hors ligne pour leurs réseaux, mais au cours de cette dernière année, passer à 100% en ligne était la seule option. Ceux qui ont fait le changement et canalisé les changements de manière positive pour éduquer leurs distributeurs et leur ont fourni des outils et un soutien pour les aider à développer leur entreprise en ligne, ont prospéré!Lorsque nous avons dû transformer notre convention annuelle des distributeurs en un événement entièrement virtuel, nous l'avons abordée avec une certaine appréhension. Un événement qui s'étale normalement sur cinq jours dans un lieu physique et implique environ 15 000 participants devait désormais se connecter en ligne et offrir aux gens la même expérience immersive à laquelle ils étaient habitués. La réponse nous a surpris. Plus de 200 000 participants se sont connectés à un événement virtuel de 3 jours provenant d'environ 50 pays. En devenant virtuels, pour la première fois, nous avons réussi à pénétrer un groupe de personnes beaucoup plus large et beaucoup plus diversifié que jamais au cours de nos 22 ans d'histoire!Ce ne sont pas seulement les événements et les formations qui ont bénéficié de l'approche en ligne réunissant des groupes auparavant diversement connectés et non connectés. La transformation numérique des programmes d'intégration, du matériel de soutien aux entreprises et une augmentation de la disponibilité du contenu numérique à la demande pour permettre la création d'entreprise est également une approche très rentable pour les entreprises pour fournir un soutien et des systèmes à leurs réseaux.Les entreprises qui ont investi dans l'amélioration et la valorisation de l'expérience client en ligne pour leurs distributeurs via leur plateforme de commerce électronique et leur tableau de bord virtuel en récolteront les fruits à long terme.
2. Concentrez-vous sur vos dirigeantsLes gens sont au cœur de toute entreprise de vente directe. Les relations durables que les entreprises de vente directe construisent avec leurs principaux distributeurs façonnent leur croissance et leur évolution. C'est en période de crise que les gens se tournent vers leurs dirigeants pour obtenir des conseils, du soutien et de l'espoir. Et ces dirigeants se tournent vers l'entreprise. La fortune de nombreuses entreprises de vente directe dépendait fortement de la façon dont leurs principaux distributeurs se sentaient face à la réponse de leur entreprise à la pandémie.Bien que la construction d'une relation soit un processus continu, c'est en période de crise que les gens ont besoin de vous entendre régulièrement. Communiquez, communiquez, communiquez. Il n'y a pas de substitut à cela. Et restez sur le message.Au début de la pandémie, les choses changeaient radicalement chaque jour. Le monde était sous le choc et tout le monde cherchait des informations. L'incertitude alimente l'anxiété. Nous avons réalisé très tôt que nous avions besoin que nos dirigeants soient sur la même longueur d'onde que nous et qu'ils changent à mesure que nous changeons. Nous avions besoin qu'ils aient confiance que nous étions suffisamment équipés pour répondre à cette crise. Cette dernière année, mon équipe et moi avons organisé plus de visioconférences et de conférences téléphoniques que jamais grâce à notre leadership mondial des distributeurs, l'engagement et le niveau de collaboration n'ont jamais été aussi élevés. Ils ont le pouls du réseau sur le terrain et cela est inestimable pour toute entreprise qui opère des changements rapides en ces temps troublés.
3. Apprenez à sortir de vos erreursLa propagation rapide et massive de Covid-19 est peut-être l'une des crises les plus graves que tout le monde moderne ait connues au cours des 100 dernières années. Aucun degré de préparation aux crises ne suffis pas à armer une entreprise pour faire face aux changements qui se sont imposés sans relâche au cours des premiers mois.Compte tenu de la situation, les erreurs étaient inévitables - tout le monde essayait de patauger dans des eaux inconnues. Pour beaucoup, il n'y avait pas de plan d'urgence pour un tel événement. Des termes tels que pivoter, adapter et réimaginer sont les nouveaux mots à la mode qui signifient essentiellement essayer de nouvelles choses. Comme pour tout essai, il y a forcément des erreurs. L'astuce est de ne pas laisser ces erreurs vous toucher.Le meilleur plan d'action est de comprendre la cause et d'éviter qu'elle ne se reproduise. La leçon ici est d'apprendre rapidement des erreurs et des revers et de passer à autre chose, car même au milieu d'une pandémie, le monde n'attend pas que vous vous remettiez.La voie à suivreCette pandémie a provoqué une augmentation spectaculaire du nombre de travailleurs de concert et de micro-entrepreneurs. Partout, il y a des signes de révolution dans la façon dont les gens et les entreprises génèrent des revenus. Le micro-entrepreneuriat est devenu un thème beaucoup plus courant au cours des derniers mois, car les gens perdent leur emploi ou sont pris au piège chez eux et cherchent à trouver de nouvelles façons de travailler.Il est difficile d'imaginer une année de plus grand changement, ou d'opportunité, pour les vendeurs directs, que 2020. Et cette tendance se poursuivra en 2021. Tant que les entreprises de vente directe se seront adaptées au changement et ont tiré de précieuses leçons de l'année écoulée, il n'y a jamais eu de meilleur moment pour tout le monde qu'aujourd'hui.
A propos de l'auteurMalou T. Caluza est le PDG de QNET, une importante société de vente directe basée sur le commerce électronique avec une présence mondiale. Elle travaille avec QNET depuis plus de 20 ans. Ayant commencé sa carrière dans le service client, elle a ensuite bâti un centre de service client mondial primé pour QNET avant de se lancer dans le développement des affaires, les opérations, le marketing et le succès du réseau.Malou a reçu le prix du meilleur cadre dans les catégories Asie-Pacifique et Monde dans le cadre des Top Ranking Performers Awards de Contact Center World qui se sont tenus respectivement à Singapour et aux États-Unis. Elle a également reçu le titre de directrice CRM de l'année par Asia Pacific Customer Service Consortium à Hong Kong et est actuellement leader de la communauté CRE, conférencière honorable et panéliste dans un certain nombre d'événements de normes de qualité du service client organisés par Asia Pacific Customer Service Consortium à Hong Kong et en Malaisie.Malou a la distinction d’être la première femme PDG de QNET et a été présentée dans «Asia’s 15 Over 50» - une publication qui récompense les femmes les plus prospères d’Asie.

Marcoc//Menace d’une deuxième vague de Covid-19// Le Roi Mohammed VI lance une campagne anti- covid-19

vendredi, 29 janvier 2021 22:04 Written by

Face à la pandémie de Covid-19 et l’apparition de nouveaux variants  du virus, l’Afrique semble décidée à prévenir une hécatombe comme il a été observé ces dernières semaines en Europe.  Ainsi, après  le président de la République de Guinée Alpha Condé le 15 janvier dernier, le tour est revenu au roi du Maroc Mohammed VI de recevoir ce jeudi  28 janvier  la première dose du vaccin contre la Covid-19. Ce geste d’exemplarité marquait ainsi le lancement de la campagne nationale de vaccination contre le virus de la Covid-19. Une opération gratuite qui a pour objectif de réduire puis éliminer les cas de contamination et de décès dus à l’épidémie, et de contenir la propagation du virus dans le Royaume chérifien.  Ainsi, sur instruction du roi marocain, ce sont  un peu plus de 30 millions de citoyens et résidents de 17 ans et plus qui devraient être vaccinés. Cette campagne nationale se déroulera de façon progressive et par tranches, indique le site Le Courrier de l’Atlas. A noter que l’opération de distribution des premières doses du vaccin anti-Covid-19 vers les différentes régions du Royaume a débuté depuis Casablanca, lundi 25 janvier.  Pour rappel, le Maroc a reçu, vendredi 22 janvier, une première livraison du vaccin britannique AstraZeneca, fabriqué en Inde. De même qu’il a réceptionné, mercredi 27 janvier, la première livraison du vaccin SinoPharm, en provenance de Chine. Soit un total de 66 millions de doses qui devraient amplement suffire. 

Ayoko Mensah 

Légende :  Sa Majesté  Mohammed VI donne ici l’exemple

San pedro// soutien aux familles défavorisées// La Fondation Hop Denguele apporte le sourire à 5000 enfants

lundi, 04 janvier 2021 12:09 Written by

La Fondation Hope Denguele, à l’occasion de la fête de Noel  a   lancé simultanément l’opération « 5000 sourires pour Noel» à San-Pedro et à Odienné. Dans l’optique de leur apporter un peu de bonheur la veille de la fête de la nativité, la Fondation Hope Denguele a offert des cadeaux aux enfants issus de familles défavorisées des villes de San-Pedro et Odienné à travers l’opération « 5000 sourires pour Noel», un concept qui a pour objectif de d’apporter du sourire  aux enfants afin qu’ils puissent passer les fêtes de fin d’année dans la joie avec des cadeaux comme tous les autres enfants du monde entier. C’est la cité balnéaire de San-Pedro qui a été choisie pour le lancement de cette opération le mardi 22 décembre 2020  à la Place Ado. En réalité, ce sont au total 2000 enfants dont l’âge varie de 03 à 12 ans issus de familles défavorisées qui ont reçu des présents de la fondation. « En cette période de fête consacrée aux enfants, je suis heureux de cette célébration avec nos enfants issus de toutes les confessions religieuses, sans distinction ethnique. Le bonheur que procure l’occasion pour un enfant de recevoir un cadeau à Noël est parfois indélébile. L’enfant s’en souvient toute sa vie. Et ces occasions forgent chez lui un esprit positif.» a déclaré M. Ousmane Touré, Président  cette Organisation œuvrant depuis 2018 pour l’éducation et la santé. Les mille enfants cadeautés à San-Pedro font partie des 5000 enfants ciblés par cette caravane initiée par l’Ong à travers le pays, a expliqué le président Touré Ousmane en présence des autorités administratives, politiques, coutumières, dont le préfet Coulibaly Ousmane qui a salué ce geste fort de solidarité et de partage. Cette action est une activité importante de l’Ong qui intervient également dans l’autonomisation des femmes à travers leurs formations pour exercer des activités génératrices. En marge de la célébration du 22 décembre, l’Association Hope Denguélé a visité la Chefferie du Denguélé, la Chefferie Kroumen et l’Ong Espace Magic qui ont reçu des dons en espèces et en nature.

Ayoko Mensah
Légende photo : Une vue  des bénéficiaires à l’étape  de San Pedro

Insécurité// Poste à péage de Thomasset// Les installations attaquées ce jeudi aux environs de 3h du matin

jeudi, 31 décembre 2020 15:50 Written by


Le jeudi 31 Décembre 2020, aux environs de 3 Heures du matin, le poste de péage de Thomasset, sur la route de l’Est (National A1) a été attaqué par des individus armés non Identifiés. Cette attaque a occasionné de nombreux dégâts matériels. Heureusement, aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée. Des mesures sécuritaires d’urgence ont été prises en vue de renforcer la sécurité de la gare de Thomasset et ses environs. Les enquêtes sont en cours pour déterminer la nature, les circonstances et le bilan de cette attaque. La Direction Générale du Fonds d’Entretien Routier (FER) rassure les usagers et les populations que des dispositions ont été prises pour sécuriser l’ensemble des gares.

Fait à Abidjan, le 31 Décembre 2020

La Direction de la Communication

Popular News

Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire a réalisé, avec succès,…
Dans une année marquée par la crise et l'incertitude, les…

Bouaflé// 1 ère édition de Noël de Rêve// La ‘Fondation Kologo Harouna’ et la Jci comblent plus de 1000 élèves

mercredi, 23 décembre 2020 15:55 Written by

 Il  y avait  fête le  18 décembre 2020 à Bouaflé.  À l’initiative de la «  Fondation Kologo Harouna » en collaboration avec la Jeune Chambre Internationale (Jci )de  Bouaflé, plus de mille  (1000) enfants issus des deux  écoles maternelles  et des groupes  scolaires primaires (du CP1  au Cm2)  de Koupela et Tenkodogo à  quatre   kilomètres  de la ville  de Bouaflé. Ils  ont reçu des cadeaux le vendredi 18 décembre 2020, à l’occasion de la première édition de  l'arbre de Noël dite « Noël de Rêve ». Cette  cérémonie qui a été rehaussée de par la présence des plusieurs autorités, était placée sous le patronage de  M. Ange Damana Denis Pdg de Axium Holding, représenté par M. Alabi, en présence effective de M. Adou Habib, Administrateur Général de I - Teleges et sous le parrainage de Mme Zeinab  Sifaoui  Abdallah Dg des Ateliers du Chocolat,  père fondateur    de ladite fondation.  Prenant la parole à cette occasion, Mme Zeinab Sifaoui Abdallah, Mécène de la charité, par ailleurs marraine dudit arbre de Noël, a exprimé son engagement à soutenir toutes les initiatives de la Fondation  de soutenir les Jci.  «  Tous  les enfants méritent d’être heureux à Noël et avoir un cadeau. Aussi, ils apprennent plus en jouant. C’est dans cette optique que l’équipe d’un Noël de Rêve d’École a profité de l’occasion pour sensibiliser les enfants sur les règles d’hygiènes à adopter pour rester propre et maintenir son cadre de vie sain et les parents à la cohésion sociale d'une joie immense.   Aussi je voudrais souhaiter et parler de l'appel à la cohésion sociale et du vivre ensemble. J’invite tous les habitants à œuvrer pour la réconciliation et la paix permanente.  Aucun investissement n'est possible quand il n'y a pas de paix »  a expliqué Kologo Harouna Dg de la Sogelec et  président de la Fondation du même nom.  En promettant    lors   des visites guidées des différents groupes scolaires,  l'achèvement de la Maternelle plus des toilettes  de  Tenkodogo et la construction d'un bâtiment de trois classes et des latrines élèves et des enseignants pour Koupela.  Basée à Abidjan  la Fondation Kologo, veille au développement scolaire à travers le système de parrainage, le don de kits scolaires, l’appui financier pour les frais de scolarité. Elle mène également des actions sociales par le financement des projets locaux pour l’autonomisation des femmes et des jeunes. Il est à noter que  des dons financiers ont été faits. Il  s’agit  de 600 mille Fcfa à l’école coranique Maquasidi Islam et  250 mille Fcfa  aux personnels enseignants de Koupela et de Tenkodogo. Mlle  Kouassi  Siailiai  Kenania, âgée de 9 ans et élève en classe de Ce2 a donné le mot des enfants invités à l’arbre de Noël. Elle a tenu à remercier la marraine  la dame au cœur d’or, à la Fondation Kologo(…)  

Ayoko Mensah 

Légende photo :    Des membres de la Fondation et  des bénéficiaires   lors de l’arbre de Noel.  

Rabat // Observatoire africain des migrations // Le Maroc passe à une étape supérieure

samedi, 19 décembre 2020 09:51 Written by

 Le siège  de   l'Observatoire africain des Migrations a été inauguré le  vendredi 18  à Rabat, sur proposition de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Leader africain sur la question de la migration, dans le but de développer un processus de collecte, d'analyse et d'échange d'informations entre les pays africains dans ce domaine. La cérémonie d'ouverture a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, la Commissaire aux Affaires Sociales de l’Union Africaine, Amira El Fadil, en présence de la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l'étranger, Nezha El Ouafi, de l’Ambassadeur-directeur de l’Agence marocaine de Coopération internationale (Amcici), Mohamed Methqal, et d'un certain nombre d'ambassadeurs accrédités à Rabat. A cette occasion, M. Bourita et Mme El Fadil ont signé un accord de siège de l'Observatoire africain des migrations entre le Royaume du Maroc et la Commission de l'Union africaine. « L’Observatoire africain des Migrations que nous inaugurons aujourd’hui est le fruit de deux ans de travail laborieux et de collaboration fructueuse de notre pays avec la Commission de l’Union africaine », a souligné M. Bourita dans une allocution à l'issue de la cérémonie d'inauguration, saluant à cet égard l'engagement et le soutien du président de la Commission de l’Union africaine, M. Moussa Faki, pour faire aboutir ce projet.Le ministre a en outre affirmé que cette inauguration ne pouvait mieux tomber puisqu'elle coïncide avec la journée internationale des migrants, notant qu'elle envoie un message fort à la communauté internationale sur la détermination du Maroc et de l’Afrique à assoir une meilleure gouvernance migratoire à l’échelle du continent. « Cette inauguration intervient, aussi, à quelques jours du 2è anniversaire du Pacte Mondial pour des Migrations Sûres, Ordonnées et Régulières que nous avions adopté à Marrakech, il y a 2 ans », a ajouté M. Bourita, précisant que le Pacte de Marrakech et l’Observatoire de Rabat ont cela de complémentaire et qu’ils servent la même cause, à des échelles différentes. Il a par ailleurs souligné que ce n’est pas un hasard que ce soit, précisément, lors de la Conférence d’adoption du Pacte de Marrakech « que nous ayons signé l’accord de siège avec le Président de la Commission de l’Union Africaine, M. Moussa Faki », relevant que ce n’est pas non plus un hasard que le Pacte ait cité l’Observatoire africain des Migrations, en exemple d’un instrument régional de gouvernance migratoire. L’inauguration de l’Observatoire est la démonstration du leadership volontariste de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, en tant que Leader de l’Union africaine sur la question migratoire, a souligné M. Bourita, notant que l’Observatoire est né d’une vision royale et qu'il est la proposition phare de l’Agenda africain sur la Migration, présenté par Sa Majesté le Roi, en janvier 2018, à l’occasion du 30è Sommet de l’Union africaine. En ce qui concerne les objectifs de l'Observatoire africain des migrations, le ministre a indiqué que cette création permet de doter le continent africain d’un outil efficace lui permettant de répondre à son besoin réel et pressant de générer une meilleure connaissance, compréhension et maitrise du phénomène migratoire. Il a, à cet égard, souligné que l’Observatoire est une instance pionnière en Afrique et qu'il est la première instance de l’Union africaine que le Maroc abrite. En plus d'être pionnier, a ajouté M. Bourita, il doit être novateur aussi, dans son approche et dans son fonctionnement, par un travail efficace de démystification des stéréotypes erronés sur la migration africaine et par une approche positive en vue d'éclairer, par des données objectives, tout le potentiel de la migration au regard du nexus migration-développement., D'autre part, il a relevé que l’observatoire doit assurer une "triple fonction" de compréhension, d’anticipation et de proposition et doit se déployer comme un outil de plaidoyer et d’aide à la prise de décision, comme une plateforme de dialogue entre experts et parties prenantes africaines et comme un instrument de renforcement des capacités africaines, offrant ainsi la matière pour formuler des politiques publiques informées et éclairées. Pour ce qui est de l'accueil du Maroc du siège de l'Observatoire, le ministre a affirmé l'engagement du Royaume à mettre à la disposition de l’Observatoire un siège aux plus hauts standards, ainsi que tous les moyens logistiques nécessaires, exprimant sa joie d’accueillir l’équipe intérimaire qui va permettre le lancement effectif des opérations de l’Observatoire et qui contribuera à la  création de deux projets livrables et concrets que sont la première base de données migratoires africaine et Un portail de l’Afrique sur les données migratoires, à l’instar de celui de l’Oim. « Notre Continent peut désormais se réjouir de disposer de son propre Observatoire pour les migrations et de faire, ainsi, avancer la gouvernance migratoire »,  s'est félicité M. Bourita, ajoutant que c’est une toute autre aventure qui  commence aujourd’hui, « à mesure que nous entamons un travail à long terme, un travail nécessaire et qui doit être fondateur ». Dans ce contexte, il a cité un extrait d'un discours Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste: « Notre souhait est de voir le travail de cet Observatoire, démultiplié par une mise en réseau avec les institutions similaires dans les autres régions ». De son côté, Mme El Fadil, a indiqué que l'inauguration de l'Observatoire africain des migrations constitue une occasion historique et extrêmement importante pour l'Afrique, estimant que l'Observatoire est la première institution continentale en son genre sur le continent, et incarne le début d'efforts conjoints visant à fournir des données équilibrées et adaptées aux besoins de l'Afrique dans le domaine des migrations. L'importance d'inaugurer cet observatoire réside dans le fait que l'essentiel des migrations en Afrique a lieu au sein du continent, et qu'une migration bien gérée améliorera le développement social et économique des pays, qu'il s'agisse de pays d'origine ou d'immigration, a-t-elle ajouté, précisant que l'observatoire est capable de fournir au continent des données actualisées sur le phénomène migratoire, ce qui contribuera à une bonne gestion du dossier et renforcera la cohérence des politiques migratoires et des initiatives à ce sujet. Elle a en outre souligné la nécessité pour les pays africains de communiquer avec les régions accueillant les immigrants du point de vue des connaissances, des faits et des preuves, notant que l'observatoire sera, à cet égard, un outil indispensable dans la réalisation de l'agenda africain sur les migrations, et qu'il permettra aux pays africains de tirer profit des avantages d'un nexus migration-développement à un moment où le continent s'efforce de mettre en place les principes de l'Agenda 2063. La Commission s'emploie également à mettre en place deux agences spécialisées intégrées pour l'Union africaine, à savoir le Centre africain d'études et de recherche sur les migrations qui doit être créé à Bamako, au Mali, et le Centre des opérations continentales prévu à Khartoum, au Soudan, a relevé Mme El Fadil, soulignant que l'objectif commun des trois centres est d'améliorer le système de gestion global de l'immigration en Afrique. La Commissaire aux affaires sociales de l'Union africaine, a exprimé au nom de tous les Africains du continent, sa « profonde gratitude » à Sa Majesté le Roi Mohammed VI et au Royaume pour le soutien et les ressources mises à la disposition de l'observatoire, soulignant que « sans cet appui, l'inauguration de cet observatoire qui deviendra un centre d'excellence au niveau international n'aurait pas vu lieu ».La création de l'Observatoire africain des migrations permettra de doter le continent africain d’un outil efficace lui permettant de répondre à son besoin réel et pressant de générer une meilleure connaissance, compréhension et maitrise du phénomène migratoire, de développer la collecte, l'analyse et l'échange de données entre les pays africains et de favoriser une gouvernance éclairée des migrations africaines. L’Observatoire viendra en aide aux pays africains à travers le renforcement de leurs compétences en vue d’élaborer des politiques migratoires nationales leur permettant une meilleure gestion des flux migratoires. Il constitue la réponse pratique pour pallier le manque des données sur les migrations en Afrique et pour remédier à la problématique des politiques migratoires souvent inefficaces en raison du manque de ces données rendant ainsi la tâche des gouvernements africains difficile et presque désespérée. L’Observatoire des migrations s’évertuera à partager les données collectées via un système interconnecté associant différentes sous-régions et pays africains et jouera un rôle important pour fédérer et soutenir des initiatives continentales existantes sur la Migration  sur  le continent  Ayoko Mensah 

Légende photo : Les  autorités marocaines et representants de l'Ua    lors de l’inauguration du siège de l’Observatoire de la migration  à Rabat

Religion// Cheick Abdoul Aziz Sarba //Forum nationale des Zawyas 2020// « Nous devons aller vers l’autonomisation des imams et leurs adjoints »

lundi, 14 décembre 2020 18:33 Written by

«  Chaque Zawyas  doit œuvrer  à construire une  école confessionnelle islamique. Celles-ci vont  se mettre ensemble pour créer un lycée ou un collège qui peut accueillir nos  élèves  qui seront formés.  Nous  demandons également la création  d’activités génératrices de revenus  dont les retombées  reviendront à nos Zawyas. Citons  des champs de cacaoyers, d’hévéa,  de manioc et maïs ou  des boutiques. Nous sommes  en plein dans la réflexion. Parce que nous voulons  des Imams et  des imams  adjoints  autonomes.  Au lieu de rester à la maison pour recevoir des  dons et sacrifices de nos fidèles. Tout en éduquant socialement,  nous  devons pouvoir aller vers l’autonomisation des imams et leurs adjoints(…) et  des prédicateurs » Recommandations du  Cheick Sarba AdoulAziz, Guide spirituel de l’Association de l’Association islamique Tidjania en Côte d’Ivoire,( Aitci )responsable   de l’Institut islamique Issa Sarba d’Abobo. C’était à la clôture du deuxième forum nation  des Zawyas( lieux de prières) qui a eu lieu  le 12 décembre  2020 à Mantchan Hôtel  de Grand Bassam.  L’Imam Sarba Abdoul Aziz,   a dit merci à la délégation turque conduite par  Mehmet Turan. Pour  son soutien à la formation et à l’éducation à travers la construction de  Madersa  et écoles confessionnelles à travers le pays.    Aussi, le Cheick Adoul Aziz Sarba,  initiateur  de ladite  séance  de formation, en collaboration  de l’Ong turque  Ideff, a salué les participants.  Le   thème de la formation était : « Ravivez l’esprit du soufisme islamique dans l’individu et la société ».  Une  rencontre   de haute spiritualité  qui a enregistré  plus  de 100 participants dont des imams,   leurs  adjoints et des conseillers religieux venus non seulement du District d’Abidjan mais  aussi   des conférenciers venus  de la Turquie. Les séminaristes  ont eu droit à trois conférences  dont l’une a été dite par le Cheick Ouedraogo Aboubacar.  Ce deuxième forum   à la différence de la première édition, n’  a pas enregistré un grand nombre  de participants à cause  de la pandémie  à Coronavirus.   Cette rencontre de haute spiritualité    a été  marquée  par trois conférences dont  deux  par des   conférenciers vénus  de la Turquie qi ont mis en évidence,  les œuvres  du Grand Cheick  Turquie Mamoud Afaldu. La troisième  a été  dite par  l’Imam Aboubacar Ouédraogo.    Ils  ont mis en évidence les vertus du soufisme, les enseignements du prophète. Le Cheick  Ouedraogo Aboubacar  parlé  sur les zawyas, les trois piliers de l’Islam  sur lesquels le Prophète Mahomet Saw  a beaucoup travaillé. Définissant le Soufisme a dit  que  « le soufisme, c’est implorer le Tout puissant Allah à  travers les Zickr.   Elevons nous  dans la spiritualité.   La  mission du prophète,  c’est  de nous enseigner d’abord le Coran et le  Soufisme, c’est le tiers   de la mission du Prophète Saw.  Nous ne devons pas oublier l’autre mission  du prophète qui   est la purification  de l’âme.  Il y a à ce jour beaucoup de dépravation morale  dans la société et la solution se trouve dans le soufisme »   Aussi,   Aboubacar  Ouedraogo Aboubacar n’a pas manqué  de proposer   au  Check Sarba Abdoul Aziz,  la mise  en place  le Conseil national du soufisme qui va regrouper   toutes les tendances.     
  Moussa Kader
 Le Cheick Abdoul Aziz Saba  et    des membres de la délégation turque lors des travaux 
 

Région//COMMUNIQUE DU FORUM DES ZAWIYAS// Le Cheick Sarba en action sur le terrain

dimanche, 13 décembre 2020 22:05 Written by

Le forum des zawiyas dans le cadre de ses activités religieuses, éducatives, sociales, de solidarité, et de bienfaisance en collaboration avec ses partenaires turque entameront Incha Allah une série d’activités de formation dans le cadre religieuse, d’ouverture d’écoles et de pose des pierres dans plusieurs localités sur le territoire national dans le cadre éducative. Le Cheick El Hadj Abdoul Aziz Sarba et l’ensemble des membres du haut conseil des cheiks, Moukadams, prédicateurs et enseignants du forum des zawiyas en côte d’ivoire, ont l’honneur de vous compter parmi ses illustres invités à ses activités exclusivement religieuse et éducative. Le programme de ses activités s’établit comme suit : Jeudi 10 décembre 2020 une conférence dans la localité de Lakota précisément à kazrebori sur le thème : raviver l’esprit du soufisme à travers les écoles islamique. Suivi de pose de première pierre à  Niassale et N’douci et la visite des zawiyas des localités de Divo, km44, Tiassale, n’douci.  Samedi 12 décembre 2020 une grande conférence a grand Bassam sur le thème : « raviver l’esprit du soufisme islamique dans l’individu et la société »  suivi de la commémoration de la naissance du prophète Mohammad (saw) à Port-bouet derrière waf. Dimanche 13 décembre 2020 ouverture d’une mosquée et d’une école confessionnelle islamique à  Blekoua et de pose de première pierre à Diegonefla dans le département d’Oume suivi de visite des zawiyas de ladite localité.  Lundi 14 décembre 2020 proclamation des résultats du centre de mémorisation Wakf coranique de feu Cheick El Hadj Issa Sarba et l’école de Cheik MahmoudAfandi goudissa sirouhou à Bingerville.Mardi 15 décembre 2020 pose de première pierre d’un centre de mémorisation à THOMASSE  Pose de première pierre d’un centre de formation à   16 décembre 2020 visite des zawiyas et les écoles affiliées aux zawiyas dans la région du sud- Comoé.

Contacts : 44 79 79 99 08 06 80 33 08 64 42 53