Prix bord champs: Cacaco 825 Fcfa, Kg;  Café  700 Fcfa Kg,  Hevea 275 Fcfa; Anacarde 350 Fcfa

mardi 12 novembre 2019
sys bannière

Tourisme :Table-ronde des bailleurs à Dubaï// Siandou Fofana mobilise 2500 milliards de Fcfa

Facebook Twitter Google LINKEDIN
Tourisme :Table-ronde des bailleurs à Dubaï//   Siandou Fofana mobilise  2500 milliards  de Fcfa

Le ministre du Tourisme et des Loisirs, au sortir, les 20 et 21 octobre aux Emirats Arabes Unis, d’une offensive de charme, a conclu des accords avec des investisseurs du Golfe et des quatre coins du monde.
Invités à prendre toute leur part dans l’ambitieuse stratégie nationale de développement touristique, « Sublime Côte d’Ivoire », les fonds souverains et autres structures d’investissements présents à la Table-ronde des bailleurs à Dubaï les 20 et 21 octobre au Palace Ritz-Carlton de Dubaï international Financial City, ont marqué leur intérêt pour la destination ivoirienne. Au total, ce sont un peu plus de 5 milliards de dollars US que le Ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, a glané auprès des bailleurs, investisseurs et fonds souverains. Soit environ 2500 milliards de FCFA.
Et pourtant, ainsi que l’a concédé le Ministre, au terme de la Table-ronde, l’enjeu était de récolter environ 1,5 milliard de dollars soit environ 750 milliards de Fcfa à Dubaï. Etant entendu que la stratégie se donnait d’obtenir, progressivement, cet objectif de 2500 milliards de Fcfa auprès des fonds du Golfe sur 7 ans. C’est en somme, une prouesse, un véritable coup de maître qui a été opéré en 48h. Il ne serait point donc surfait, à maints égards, que d’affirmer que la moisson a été abondante pour les mandants du Gouvernement aux Emirats Arabes Unis, le Ministre Patrick Achi, Secrétaire général de la Présidence de la République, et Siandou Fofana, Ministre du Tourisme et des Loisirs, initiateur de ladite rencontre. Face à plus d’une centaine de fonds souverains, fonds d’investissements et autres cabinets d’engineering, les arguments développés aussi bien Siandou Fofana, notamment sur les 9 projets structurants soutenus par 9 réformes-phares contenus dans « Sublime Côte d’Ivoire » (2018/2025), que la vision avant-gardiste du Président Alassane Ouattara dans la Stratégie nationale de développement (2020/2030), ont reçu plus qu’un écho favorable des majors financiers. Les arguments tenant, essentiellement, autour d’une vision pragmatique, une sécurisation des investissements, un environnement des affaires des plus attractifs et une garantie pérenne de retour sur investissements. Bien plus, inspiré par la posture du Ministre Patrick Achi qui voue à Dubaï, « la matérialisation de ce qu’une vision politique volontariste alliée à un génie créateur permet à tout rêve de se réaliser », Siandou Fofana affiche son optimisme. Un optimisme de voir sa stratégie porter le rêve d’une Côte d’Ivoire émergente qui se réalise sous nos yeux et par le Tourisme dont « le potentiel ne se consomme pas mais se met œuvre ». Et qui donne force de vie à la triple finalité de « Sublime Côte d’Ivoire » : « développer un moteur de croissance du PIB et démultiplier les recettes fiscales, favoriser le développement territorial hors Abidjan, créer un réservoir d’emplois », selon son inspirateur, Siandou Fofana, le Ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs. De DHC à IHC, en passant par les Groupes paris Inn, Hôtel Academy, Africa Strategy, China Railway, Balade du Monde, Serena Village, Triangle d’or, Yeni Gun, la Financière des Oliviers, etc., les structures ayant contracté avec la Côte d’Ivoire au sortir de Dubaï invitent à un rêve éveillé de voir la Côte d’Ivoire se développer par et grâce au tourisme sous toutes ses coutures.
Etant entendu, pour les capitaux souverains, au niveau bilatéral, que l’Etat de Côte d’Ivoire est à la recherche desdits fonds afin de contribuer à l’aménagement d’espaces dédiés au tourisme sous toutes ses coutures, et à la réalisation de plusieurs projets permettant d’affirmer davantage la souveraineté du pays, développer le sentiment d’appartenance et contribuer à l’essor du territoire et à l’amélioration des conditions de vie des populations. Car, faut-il le rappeler, Un fonds souverain, ou fonds d’investissement public, ou fonds d’État, est un fonds d’investissement financé par des fonds publics, et donc de ce fait détenu par un État. Mais, d’une part, un fonds souverain est un véhicule d’investissement, créés et contrôlés par des États, qui tirent leur financement des devises étrangères. Ils sont aussi très exposés aux marchés internationaux. Le fonds souverain est donc une entité d’État à part entière, qui a pour principal but de placer les fonds issus des excédents des balances commerciales des pays. D’autre part, on peut définir un fonds souverain comme un fonds de placements financiers détenu par un État qui gère l’épargne d’un pays en l’investissant dans des placements divers. L’optimisme, en terme de prospective, en matière de tourisme pour la Côte d’Ivoire ne fait donc l’ombre d’aucun doute eu égard à la fiabilité de la stratégie en cours. Selon la Banque mondiale, la Côte d’Ivoire possède l’une des économies les plus dynamiques du monde. Elle a connu une croissance de plus de 7% par an au cours des sept dernières années et devrait continuer à croître à ce rythme au cours des prochaines années. Son taux d’inflation est faible, inférieur à 1%, son taux de chômage faible et son PIB par habitant est en constante augmentation.

Ayoko Mensah
Légende photo : Siandou Fofana, ministre du Tourisme et des Loisirs lors de la Table-ronde à Dubai