Prix bord champs: Cacaco 825 Fcfa, Kg;  Café  700 Fcfa Kg,  Hevea 275 Fcfa; Anacarde 350 Fcfa

mardi 19 janvier 2021
sys bannière

Zouan- Hounien// Affaire incendies des véhicules de la Smi // Des révélations sur le supposé cerveau…

Facebook Twitter Google LINKEDIN
Zouan- Hounien// Affaire  incendies  des véhicules de la Smi //  Des révélations    sur  le supposé  cerveau…

 Le 16 Décembre 2020, le jeune dénommé Kapieu K. Abel,  de 31 ans a été interpelé au environ de 22h dans un maquis de la ville de Zouan-Hounien par les agents du commissariat de la police mixte  de Zouan-Hounien. Ce jeune a été accusé d’être le chef de fil des incendies des véhicules de la société minière de Smi survenues le 23 Novembre 2020 à la suite d’un accident mortel de la circulation impliquant un véhicule de ladite société et un conducteur de mototaxi, dans le village de Kouèpleu. En effet ce jeune originaire  de l’un des villages riverains de la mine.  Il est un leader d’opinion, social, associatif qui fait ses propres affaires. Citons : achat des parcelles pour en faire de grandes plantations de cacaoyers, caféiers  et autre connu de tous dans la région. Le 23 Novembre 2020, le jeune Kapieu  a envoyé l’un de ses travailleurs de nationalité ghanéenne résidant  à Ouyatouo  faire leur provision en carburant car ils devraient se rendre dans leur campement situé très loin de la ville.  En partance à Zouan-Hounien, le ghanéen à bord d’une mototaxi a été victime d’un accident où le conducteur est mort sur place.  Le ghanéen a été grièvement blessé avec des fractures  aux membres. Les minutes qui ont suivies, les conducteurs de mototaxi toujours très solidaires se sont vite rassemblés sur le lieu de l’accident comme d’habitude. En rappel, tous ces conducteurs sont adhérés au sein d’un syndicat du département de Zouan-Hounien dont il y’a un président. Quelques temps après l’accident, le jeune Kapieu K. Abel  a reçu un appel l’informant que son travailleur a été victime d’un accident. Précipitamment il se  rend  sur les lieux pour secourir son personnel. A son arrivé il  se rend  compte   que la tension  est vive  entre  des policiers des gendarmes d’ un côté  et   les conducteurs de mototaxi de l’autre.  Son objectif était comment évacuer son collaborateur.  Après renseignement il attendait l’arrivée de l’ambulance de la mine pour évacuer les victimes. Ainsi il vu la tension  montée  des conducteurs qui se plaignaient qu’un policier les aurait filmé.  Il commençait à apaiser les ardeurs de ces derniers et aider certains agents de la mine à traverser les barricades.  Il a même réussi à récupérer le téléphone du policier en question des mains de ces jeunes. Deux ambulances de la mine sont arrivées et ont récupéré les victimes. Constatant l’ampleur de la situation il a demandé aux  corps habillés de se rendre chez le chef du village de Kouèpleu. Il est donc resté chez le chef du village en pourparler que les incendies ont eu lieu. Il n’a ni participé à ces actes incendiaire ni donner l’ordre à qui que ce soit pour agir ainsi. Il ne fait même pas part du syndicat des mototaxi qui est une structure connue de tous dans le département. Poursuivant, il est  bon  de  savoir que d’habitude lorsqu’un conducteur de mototaxi fait un accident, la première personne avisée est le président du syndicat de mototaxi. Ce jour là, quand l’accident s’est produit les premiers conducteurs de mototaxi de leur syndicat qui se sont rendu sur les lieux ont avisés leur président. Ce dernier (président mototaxi) a donné l’ordre de faire barrage afin qu’aucun véhicule de la mine ne passe jusqu’à ce qu’il arrive le terrain et que les victimes soit prises en charge par l’auteur de l’accident. Quand il est arrivé sur les lieux, pour galvaniser ses hommes il a eu des propos du genre : ≪trop c’est trop ils ont trop de foutaise≫. En effet ces conducteurs de moto se plaignent toujours de la mauvaise conduite des chauffeurs de la mine qui témoigne aussi que des gens (conducteur de mototaxi) sans notion de conduite leur rendent la circulation difficile. Il y’a toujours des prises de bec entre ces deux entités sur l’axe Zouan-Hounien Ity. En temps de pluie c’est à la suite de l’état de la route et l’éclaboussement  qui sont les causes. En saison sèche c’est la poussière qui les met en palabre.  A noter  que  l’arrestation du jeune n’est qu’une mise en scène entre ledit syndicat et la police de Zouan-Hounien.   Des  sources  accusent   les  policiers  qui ont tissé une relation  très juteuse   avec le responsable des mototaxi. Selon   cette même source,   «  S’il  y a une personne  qu’on devrait   arrêter dans cette affaire  c’est bien le responsable des conducteurs  de  mototaxi car tous savent que ce sont les conducteurs de mototaxi de Zouan-Hounien qui ont incendié les véhicules de la mine sous les ordres de r président ». Lors de son arrestation le jeune Kapieu  K. Abel  a été dépouillé de la clé de sa voiture, sa moto de marque apache et une somme de trois cent cinquante cinq mille cinq cent  francs Cfa. Jusqu’à présent ses biens n’ont pas été rendus à ses parents.   Nous y reviendrons Ayoko Mensah     Légende photo : Une vue  de la mine  d’Or d’Ity.  Les  conducteurs  d’engins    de la Smi   sont accusés  de mauvaise conduite par les riverains